Il est temps de faire le point sur les 3 derniers indicateurs afin de rappeler les éléments clés à retenir. Si vous avez déjà lu nos articles précédents sur le chiffre d’affaires, le prix de revient et le seuil de rentabilité et que vous pensez être au point, lancez-vous directement dans le quiz pour tester vos connaissances.

Le chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires est surement le premier indicateur auquel on pense lorsque l’on cherche à mesurer l’activité d’une entreprise. Il permet de surveiller l’ensemble des ventes d’une entreprise et donc de garder un oeil sur sa croissance.

Pour gagner en pertinence, réalisez un suivi mensuel de votre CA et comparez-le aux prévisions que vous aurez réalisées. Surveillez les écarts éventuels et cherchez-en la cause (changement du prix de vente, volumes vendus différents,…).

Un indicateur qui peut être trompeur

Attention toutefois, le suivi du CA global vous offre une vision tronquée de la situation de votre entreprise. Il est important d’analyser votre CA en le décomposant par produits, en volume et en valeur et aussi de le mettre en lien avec la marge réalisée. Une hausse de CA peut très bien cacher une baisse de marge ou un déséquilibre de la répartition des ventes entre vos produits.

Le prix de revient

Le prix de revient rassemble tous les coûts nécessaires pour vendre un produit ou service. C’est l’ensemble de ce que vous coûte votre produit.

Fixez vos prix de vente

Grâce à cet indicateur, vous pourrez connaître votre marge brute en faisant la différence entre le prix de vente et le prix de revient. Cela vous aidera à fixer vos prix de vente. Vous savez que vous ne devrez pas descendre en dessous de ce prix de revient pour réaliser une marge.

Mieux comprendre son organisation

Afin d’obtenir votre prix de revient, vous devrez mener une réflexion sur toute l’organisation de votre entreprise, mettre au clair chaque processus et son rôle pour chaque produit. Avant même d’avoir la valeur de votre indicateur, vous aurez gagné en compréhension et en visibilité sur toute votre organisation.

Optimiser les coûts

Cela vous permettra par la suite d’optimiser vos coûts pour chaque activité et pour chaque processus nécessaire à la vente de vos produits. En analysant la rentabilité de chacune de vos activités, vous pourrez piloter au mieux votre performance. Vous pourrez par exemple décider de sous-traiter une étape de la fabrication d’un produit ou recentrer votre activité sur tel produit beaucoup plus rentable.

Répartir les charges indirectes

Le prix de revient rassemble l’ensemble de vos coûts, qu’ils soient directement liés à votre produits ou indirects (votre service administratif par exemple). Vous devez donc inclure les coûts d’achat et de production mais aussi les coûts administratifs et de distribution. Vous répartirez les charges indirectes à l’aide de clés de répartition qui représenteront au mieux la consommation de charges par votre activité.

Le seuil de rentabilité

Le seuil de rentabilité désigne le montant de chiffre d’affaires nécessaire afin de couvrir l’ensemble de vos charges fixes et variables. C’est donc à partir de ce seuil que vous commencez à faire du bénéfice.

Charges fixes et charges variables

Les charges fixes, ce sont tous les coûts que votre entreprise doit supporter même sans avoir vendu de produits. Par exemple, les loyers ou les abonnements. Elles sont stables jusqu’à un certain niveau de croissance nécessitant de passer à un niveau de charge supérieur. Par exemple, une nouvelle machine ou un nouveau commercial. Ces charges vont donc augmenter par paliers successifs en fonction de votre CA.

Les charges variables sont directement liées à votre niveau de CA. Elles évoluent en fonction de vos ventes. Par exemple, l’achat de marchandises ou les frais d’emballage.

Fixez vos objectifs, adaptez votre stratégie et rassurez vos partenaires

Grâce à cet indicateur, vous pourrez plus facilement fixer vos objectifs de vente. Vous ne devez pas descendre en dessous du seuil pour dégager des bénéfices. Vous pourrez aussi mieux réagir en suivant l’évolution de votre CA de façon régulière. Si vous constatez que vous votre seuil de rentabilité est encore loin, vous pourrez plus rapidement mener des actions correctives.

Le seuil de rentabilité vous aidera à juger de l’opportunité de lancer un nouveau produit en vérifiant si le seuil est facilement atteignable ou non. Vous pourrez aussi décider de stopper une activité qui ne serait pas rentable.

Vous pourrez également rassurer vos partenaires financiers en leur indiquant le niveau de CA à réaliser avant d’être rentable.

Optimisez votre seuil de rentabilité

Cherchez à minimiser ce seuil afin de réduire au maximum votre risque d’exploitation. Variabilisez le plus possible vos coûts en externalisant certaines activités et optimisez vos coûts fixes de façon à devenir plus rapidement rentable.

Vous pouvez exprimer votre seuil de rentabilité en chiffre d’affaires nécessaire, en nombre d’unités vendues ou en nombre de jours avant d’être rentable (dans ce cas, on parle de point mort). Consultez notre article détaillé pour toutes les formules de calcul.

TESTEZ VOS CONNAISSANCES

heure du quiz

Répondez aux dix questions et testez votre niveau sur les indicateurs.

JE ME TESTE

M